Comment en finir avec la cigarette ?

Comment en finir avec la cigarette ?

Arrêter de fumer est pour bien des personnes d’une grande difficulté. Même si cela figure en première place des bonnes résolutions que l’on prend au jour de l’an, il n’est pas rare que le plan tombe à l’eau quelques heures plus tard. Essayons de comprendre pourquoi arrêter est si compliqué, et voyons les solutions qui permettent de mettre toutes les chances de votre côté.

Une accoutumance chimique et psychologique

Le premier ennemi que vous aurez à combattre est la nicotine. Contenue dans les cigarettes avec un dosage plus ou moins important, elle est à l’origine d’une accoutumance dont les manifestations peuvent varier d’un fumeur à l’autre : mal de tête, irritabilité, perte de concentration ou encore nette augmentation de la sensation de faim. Ce manque se fait en général sentir au bout de 45 minutes ce qui, si l’on regarde le temps durant lequel nous sommes éveillés, correspond à une vingtaine de cigarettes par jour. Lorsque vous fumez une cigarette, vous percevez une sensation de bien-être presque immédiate (la nicotine ne met que quelques dizaines de secondes pour arriver sur les capteurs chimiques visés). Mais, si on se concentre sur les réactions physiologiques mesurables, on pourra voir une augmentation du rythme cardiaque, une diminution de la température des pieds et des mains ainsi qu’un relâchement musculaire. Bref, une usure du corps, sans même parler de la dégradation de votre poumon et de votre gorge.

LIRE AUSSI  Quelle mutuelle santé choisir pour enfant ?

Au-delà de cette question chimique, l’autre bête noire est psychologique : arrêter de fumer c’est, dans l’inconscient, la privation d’une liberté. Il faut ajouter à cela les nombreuses cigarettes que l’on allume par simple habitude ou réflexe : à la fin d’un repas, en allumant la télévision, en commandant son café … la liste est longue.

Vos premiers pas vers l’arrêt du tabac

Une bonne stratégie mérite une attention continue des messages que votre corps vous transmet. Avec une dépendance qui se fait ressentir au bout de 45 minutes, constatez simplement que vous vous en sortez très bien chaque nuit avec, en moyenne, 7 heures sans nicotine. Oui, il n’est pas faux de dire que vous arrêtez de fumer 365 fois par an. Vous pourrez en profiter pour faire un petit test olfactif entre le coucher et le lever : vous trouverez les parfums et odeurs plus forts au réveil. Vous mettrez le doigt sur un des bénéfices immédiats de l’arrêt du tabac. Concernant les cigarettes “d’habitude”, essayez d’en supprimer une de temps en temps. Même si, sur l’instant, vous aurez l’impression qu’il vous manque quelque chose, il est certain que vous n’y penserez plus quelques minutes plus tard

Tout ceci devrez vous donner certaines des clés de la réussite : le sevrage chimique est rapide avec un premier cap au bout de trois jours (plus forte sensation de manque) puis au bout de trois semaines. Au-delà de cette période, toute reprise du tabac sera principalement causée par des raisons psychologiques.

LIRE AUSSI  Quel est le meilleur traitement contre l’acné ?

Les outils pour stopper le tabac sans douleur

La première chose à stopper est l’allumage de votre cigarette. Sans même parler des méfaits de la fumée inhalée, le geste a un impact fort sur votre moral. Pour autant, de nombreuses personnes ont besoin de solutions pour compenser (tout en évitant de se jeter sur la nourriture).

Les substituts nicotiniques

Qu’ils soient sous forme de patch, de gommes à mâcher, de pastilles ou de comprimés, ils permettent de contrôler tout autant la quantité que la fréquence d’ingestion, et donc la possibilité de réduire petit à petit l’apport dans l’objectif d’un sevrage complet, et sans douleur. Leur coût est modéré et ils sont très pratiques à utiliser.

Les traitements médicamenteux

La varénicline et le bupropion sont deux médicaments destinés à accompagner votre organisme vers un sevrage complet. En tant que médicaments, ils doivent être prescrits par un médecin. Sachez que seule la varénicline est remboursée.

La cigarette électronique

Solution très populaire, la cigarette électronique est le moyen le moins douloureux pour stopper le tabac. Mais encore faut-il s’y prendre correctement. Ces cigarettes contiennent un liquide avec un dosage variable de nicotine (de 0 à 16 mg en général), ce qui permet de se sevrer petit à petit. En outre, le fait d’inhaler de la fumée, même s’il n’y a pas de nicotine, vous offrira des sensations proches de celles ressenties avec une cigarette classique. Les nombreux goûts à disposition permettent d’en finir avec la saveur désagréable des tabacs classiques. Sur le plan financier, cette solution n’est pas la plus économique mais vous coûtera environ deux fois moins que la cigarette.

LIRE AUSSI  5 étirements pour lutter contre la pubalgie

La volonté

On connaît tous une personne qui a pu stopper le tabac du jour au lendemain : prise de conscience, naissance d’un enfant, budget trop important : les raisons peuvent être variées, mais gardez en tête que cela est possible, et que votre corps et votre esprit sont probablement bien plus forts que vous ne le croyez.