Photographe culinaire : découvrez un métier créatif exigeant 

Les photos de repas sur les publicités, sur les emballages, sur les menus et dans les livres de recettes font saliver tant de monde. Elles mettent les plats en avant et offrent d’excellentes possibilités de communication à différentes structures. Ces images qui font saliver sont prises par des spécialistes de l’image : des photographes culinaires !

La photographie culinaire est une branche de ce domaine orientée vers la cuisine. Elle offre des images attrayantes et inspirantes de la nourriture. Si une fois déjà vous vous êtes laissé emporter par une photo de menu ou par une image de plat, vous devriez remercier un photographe culinaire. Focus sur la profession de photographe culinaire !

Le métier de photographe culinaire

Le métier de photographe culinaire existe depuis aussi longtemps que les publicités alimentaires. A la base, les plats étaient placés sur une table et photographiés du haut vers le bas. Les stylistes préparaient la nourriture en conséquence afin qu’elle soit idéale sur ce profil. Entre autres, les composants étaient disposés à plat sur des couverts. Ils étaient bien séparés les uns des autres.

Au fil des années, de nouvelles variations ont vu le jour. Il s’agit notamment de l’éclairage romantique et des angles différents, plus faibles qui apparaissent. Vers 2010, les industries alimentaires occidentales ont opté pour des photographies culinaires épurées plus naturelles avec peu d’accessoires.

LIRE AUSSI  Comment obtenir un devis d'assurance auto sans donner ses coordonnées ?

Le photographe culinaire a la capacité de styliser son environnement (cuisine ou plan de travail). Ceci permet de prendre des images qui mettent les produits et les recettes réalisés en avant. S’il travaille seul, le photographe doit à la fois gérer la composition, le stylisme et l’éclairage. Ainsi, il obtient un cliché des plus esthétiques.

Pour la rémunération, les gains du photographe culinaire dépendent généralement de son statut : freelance ou salarié dans une agence. Le freelance (ou photographe indépendant) peut rencontrer des difficultés financières au début de sa carrière. Après avoir gagné de l’expérience et établi une solide base de clients, il peut augmenter ses tarifs.

Alors, le salarié a une source de revenus stable et très intéressante avec un travail assez chronophage. Dans cette profession comme dans toutes autres, il faut accepter de suivre les étapes successives et de recevoir un salaire qui dépend de son expérience.

Les qualités indispensables pour devenir photographe culinaire

Exercer en tant que professionnel de la photographie culinaire ne s’improvise pas. Il faut faire la différence entre la prise d’une simple photo de nourriture et la création d’un univers artistique autour de la nourriture. Un photographe culinaire a des qualités essentielles comme la création artistique, le stylisme culinaire, la technique de photographie, etc.

LIRE AUSSI  Combien cela peut rapporter d'investir dans le vin ?

Être passionné des photographies culinaires

Il est crucial d’avoir la passion du métier. Il serait assez complexe d’aller loin dans ce monde sans être sensible à la vue de la nourriture et sans avoir la curiosité d’explorer différents plats. Pour devenir photographe culinaire, il faut s’intéresser à certains détails de la cuisine et connaitre les éléments qui rendent certains plats uniques comme le gâteau basque.

Maitriser les techniques de la photographie

Cela parait évident, mais il est important de rappeler que la maitrise des techniques photographiques est essentielle pour réussir en tant que professionnel de ce domaine. Les prises de vues classiques sont plutôt assez simples.

Toutefois, si vous désirez prendre des photos de grande qualité, il faut connaitre par cœur les bases de la photographie. Par exemple, il faut comprendre l’exposition et la profondeur des champs. La gestion de la lumière et l’éclairage studio sont également des éléments importants.

Pouvoir déterminer l’ambiance idéale

L’ambiance d’une photo définit grandement sa nature. En photographie culinaire, le lumineux et l’obscure sont les deux grandes tendances. Le lumineux joue sur des couleurs pop et dynamiques. L’obscure se focalise sur la mise en scène et sur la mise en valeur des éléments par un parfait jeu de lumière.

Le décor et le matériel

Après avoir déterminé l’ambiance idéale pour une photo culinaire, il faut encore se servir du matériel adapté. Ensuite, il faut penser au choix du décor et des accessoires. Le tout se résume comme suit :

  • le choix du matériel photo ;
  • le choix des fonds ;
  • le choix de la lumière ;
  • le choix des accessoires.
LIRE AUSSI  Qui contacter pour avoir un devis d'assurance auto-entrepreneur ?

Il faut opérer minutieusement pour chaque étape afin de réussir la prise de ces vues. Dans le cadre de projets sur lesquels l’on intervient, il faut être très attentif aux besoins et aux recommandations des clients, comme pour la plupart des métiers artistiques ou même un enseigniste , un artificier etc.

Les formations pour devenir photographe culinaire

Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour trouver du travail en tant que photographe culinaire. Pour être engagé en tant que freelance, il suffit d’avoir un bon portfolio et de justifier de son talent. Pour être engagé dans un cadre de travail plus formel, un diplôme en photographie est souvent nécessaire.

Il peut s’agir d’une licence ou d’un master. Des compétences en cuisine et une certaine connaissance de l’art culinaire sont également de grands atouts pour accéder à de telles professions. Un photographe professionnel peut assister à des workshops pour se spécialiser dans la photographie culinaire. Ainsi, il peut rapidement être opérationnel.